Publié le 27/08/2023

32e Festival d’Art Sacré d’Antibes Côte d’Azur France : Musique, Chant et Patrimoine

« La musique sacrée est une constante du répertoire. » Rencontre avec Philippe Depétris, directeur artistique et fondateur du Festival d’Art Sacré d’Antibes, qui aura lieu du 9 au 24 septembre 2023, dans la cathédrale, les églises et chapelles d’Antibes, Vallauris Golfe Juan, pour créer des passerelles entre la musique, le chant et le patrimoine.

Festival Art sacre antibes 2023 - Philippe Depetris Flute - Vincent LUCAS - Philippe CAUCHEFER
 

Du samedi 9 au dimanche 24 septembre 2023, le 32e Festival d’Art sacré Antibes Côte d’Azur France, fondé par le flûtiste Philippe Depétris accueille une pléiade d’artistes au sein d’édifices du patrimoine, permettant ainsi de joindre le plaisir de l’écoute, le plaisir des yeux et celui du partage. Les concerts auront lieu à la cathédrale, les églises et chapelles d'Antibes, Vallauris Golfe Juan.

Le Festival de Musique sacré d’Antibes s’efforce d’être accessible, de mettre en valeur de jeunes artistes et, surtout, d’élaborer un programme en complète harmonie avec les lieux magnifiques dans lequel il se déroule. Le public le sait bien qui le suit d’année en année, toujours plus nombreux.

Festival d'art sacré d'Antibes, du 9 au 24 septembre 2023

Un jour un lieu, un lieu un programme, des concerts ...

Flûte, violon, trompette, cor, harpe, piano, clavecin… à la découverte des cultures du monde entier tout au long du festival, les sonorités des instruments, des ensembles et des voix résonneront dans les lieux les plus emblématiques, tels que la cathédrale d'Antibes, les églises, et les chapelles d'Antibes et Vallauris Golfe Juan.

Le Quintette de cuivres Magnifica ouvrira le bal du festival le 09 septembre avec les Œuvres de Georg Friedrich Haendel, Jean-Sébastien Bach, George Gershwin, Leonard Bernstein, négro Spirituals…

La symphonie continuera avec la présence de Boris BLANCO, du quatuor Debussy ou encore de l’Orchestre National de Cannes Provence Alpes-Côte d’Azur.

Au programme également de cette 32eme édition du festival d'art sacré d'Antibes, les partitions des chefs d’œuvres les plus sensibles du répertoire comme le Quatuor de Dimitri Chostakovitch, les Requiem et La Messe du Couronnement de Mozart et les œuvres de Scarlatti, Porpora, Vivaldi et Lanzetti. 

Philippe Depétris, directeur artistique et fondateur du Festival d'Art Sacré d'Antibes 

Philippe Depétris directeur artistique et fondateur du festival d'art sacré Antibes

Danielle Dufour-Verna/Magazine Culturel Marie-Céline – Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Philippe Depétris – Je suis flûtiste, concertiste, conseiller artistique et fondateur du Festival d’Art Sacré d’Antibes, des soirées musicales de l’abbaye de la Celle et des soirées musicales de la ville de Grimaud.

DDV – Quelle est la vocation de ce festival ?

Philippe Depétris – La vocation du festival c’est mettre en valeur le patrimoine de la ville d’Antibes et de la ville de Vallauris Golfe-Juan puisque nous avons des concerts décentralisés ; c’est permettre aux gens de se réapproprier leur patrimoine construit à la faveur des répertoires de musiques sacrées ou parfois de musiques qui ne sont pas forcément sacrées mais qui ont été créées pour être données dans des églises ou dans des lieux du patrimoine. C’est l’objectif du Festival. 

DDV – Il existe des musiques très contemporaines composées pour être jouées spécifiquement dans des églises…

Philippe Depétris - Tout ce qui est musique sacrée a beaucoup inspiré les compositeurs de toutes les époques y compris, bien sûr, au niveau de la musique contemporaine. Quelqu’un, par exemple, comme Thierry Escaich qui compose beaucoup pour l’orgue, des gens comme Francis Poulenc qui ont été très inspirés par leur foi pour leurs compositions. La musique sacrée est une constante du répertoire. 

DDV –Quels sont les instruments de musique privilégiés pour jouer la musique sacrée ?

Philippe Depétris – c’est très varié, de l’orgue à l’orchestre et tous les types d’ensembles. Il y a surtout aussi beaucoup de musique vocale et à la fois vocale et instrumentale. En fait, l’expression sacrée ou musique liturgique peut faire appel à tous les instruments, la flûte, le violon, le clavecin, l’orgue. Il n’y a pas de limite aux expressions sacrées, aux instruments. 

DDV – Le clavecin revient en force…

Philippe Depétris – tout ce qui est musique baroque s’appuie beaucoup sur le clavecin. 

DDV – Et dans le cadre du festival ?

Philippe Depétris –Dans le cadre du Festival, nous allons avoir un concert autour de Françoise Atlan, accompagnée par Nidhal Jaoua au qanoun, un instrument traditionnel. Nous avons eu, une année, des musiques qui avaient été composées avec des instruments chinois.

DDV – cette 32e édition du Festival, vous m’en parlez ?

Philippe Depétris – Elle aura lieu du samedi 9 septembre au dimanche 24 septembre 2023. C’est toujours traditionnellement la deuxième quinzaine de septembre. Dix concerts sont au programme cette année dans des lieux sublimes : la Cathédrale d’Antibes, la Chapelle Saint-Bernardin à Antibes, la Chapelle de la Garoupe, l’Eglise Sainte-Anne Saint-Martin de Vallauris, l’église Saint-Pierre de Golfe Juan et la Chapelle Saint-Jean à Antibes. 

DDV – Des têtes d’affiche au programme du festival d'art sacré d'Antibes 2023 ?

Philippe Depétris – Oui, par exemple le quintet Magnifica, quintet de cuivres qui se produira dans la ville d’Antibes. Nous commençons le Festival par un concert sur le Kiosque de la place Nationale. Deux concerts avec l’Orchestre National de Cannes dirigé par Benjamin Levy. Un concert à la découverte  de Carl-Philipp-Emanuel Bach le 15 septembre, la Messe du Couronnement de Mozart et le Concerto pour clarinette le 22 septembre avec l’Orchestre National de Cannes, les chœurs du Festival, sous la direction de Benjamin Levy. Egalement le quatuor Debussy qui va donner une version très intéressante du Requiem de Mozart dans une version pour quatuor à cordes écrite en 1802 par Peter Lichtenthal et le quator n° 8 de Chostakovitch ; un très beau concert avec une voix somptueuse, celle de Norah Amsellem qui a chanté dans le monde entier et qui nous donne un programme intitulé Les grandes prières de l’Opéra, Verdi, Puccini, Gounod, Bellini, Caccini avec une harpiste Magali Pyka De Coster.

DDV  - Une très belle affiche pour cette saison.

Philippe Depétris – Il y a le Festival en lui-même et il y a aussi une série que nous avons créée parallèlement, qui s’insère dans la programmation : Les Instants Musicaux du Patrimoine. Il s’agit de concerts intimistes qui se donnent dans les petites chapelles, des lieux remarquables du patrimoine. La formule, c’est une présentation historique, une explication sur le lieu, son histoire puis 45 à 50 minutes de concert. Ce sera le 13 septembre à la chapelle Saint-Jean d’Antibes à 18 heures 30, avec Françoise Atlan au chant et Nidhal Jaoua au qanoun. C’est un programme autour de la figure de Marie célébré dans les langues hébraïque, arabe et castillane. Le 14 septembre à la chapelle Saint-Jean d’Antibes,une découverte du répertoire de la clarinette avec le grand Michel Lethiec le 14 septembre à 18h 30. Michel Lethiec retrace toute l’histoire de la clarinette y compris dans ses aspects sacrés avec Mozart, Messiaen, Gershwin, Bernstein et des thèmes Klezmer pour terminer. 

DDV –Vous favorisez les jeunes artistes ?

Philippe Depétris – Bien sûr, les jeunes artistes c’est évidant. J’aime bien marier les générations. Par exemple, le 17 septembre à l’église Sainte-Anne Saint-Martin de Vallauris, à 18 heures, je vais donner l’intégrale des quators avec flûte de Mozart avec trois jeunes merveilleux musiciens, au violon, Boris Blanco, nouveau directeur du Festival de la Chaise-Dieu, Alexandre Fougeroux, jeune violoncelliste, 2e violoncelliste de l’Orchestre de Monte-Carlo et l’altiste Yona Zekri, magnifique artiste qui allie l’expression de son alto à la danse. Toute une jeune génération qui grandit et avec laquelle je suis heureux de m’associer. Dans les chanteurs qui vont interpréter la Messe du Couronnement, c’est aussi une nouvelle génération : Sheva Tehoval, soprano, Kaëlig Boché, tenor, Simona Caressa, mezzo, Virgile Ancely, basse, tous des gens de la nouvelle génération et de magnifiques chanteurs. 

DDV – Et pour attirer les jeunes à ces concerts ?

Philippe Depétris – Il y a des tarifs préférentiels pour amener les jeunes à ces concerts et les trois concerts des Instants musicaux du Patrimoine sont entièrement gratuits. Simplement on demande une réservation par mail car les lieux sont petits. Il y a également cette insertion du Festival d’Art Sacré dans la ville le 19 septembre où le quintet Magnifica se produira gratuitement en plein cœur de la vieille ville d’Antibes pour le public et pour les jeunes.

DDV – En ce qui vous concerne, vous jouez seulement le 19 septembre ?

Philippe Depétris –Oui, par contre j’invite Florent Bontron, flûtiste à l’Orchestre de Cannes, qui lui jouera le Concerto en ré mineur de Carl-Philipp-Emanuel Bach. J’aime bien inviter les collègues et amis. Nous avons fait la présentation du festival, d’ailleurs, avec  Vincent Lucas, flûtiste à l’opéra de Paris. 

DDV – Vous formez par ailleurs, depuis plus de trente ans, un duo magique avec Pascal Polidori. Des projets ?

Philippe Depétris –Oui, nous venons d’enregistrer un disque qui est en boite et sortira au mois d’octobre. 

DDV – Et qui s’appelle ?

Philippe Depétris « Songs for you »

Informations pratiques et billetterie, Festival d'art sacré Antibes 2023

Office de tourisme Antibes Juan les Pins
Tél : 04 22 10 60 01 / 04 22 10 60 10

festivalartsacre-antibes.fr