Publié le 27/03/2021
  • Auteur Auriane Legendre
  • Temps de lecture 4 min

Le carillon de Forcalquier, un instrument unique en Europe, fleuron de l’art campanaire en Provence

La situation du carillon de Forcalquier, perché au sommet de la colline de la Citadelle, lui permet de résonner dans toute la ville sans subir la pollution sonore. Un instrument unique en Europe de par sa position dans la ville, l’accordage de ses cloches d’origine par le fondeur et campaniste Paccard, et la restauration de son bâti initié par l’association Le Renouveau Campanaire Provençal en 2015. L’instrument fait partie de la vie sociale et touristique de la ville, véritable compagnon des différentes étapes de la vie des habitants. Rencontre avec Sylvain Roman et Elisabeth Vasseur, carilloneur et carilloneuse.

carillon forcalquier campanaire citadelle chateau patrimoine paccard

La construction du carillon de Forcalquier a débuté en 1925 pour commémorer le millénaire de l'arrivée dans la ville des reliques de saint Mary, le saint de la citadelle de Forcalquier, en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

la vie de saint mary abbe val bodon
Abbée de Piolle, « La vie de saint Mary » (1665)

L'histoire du carillon de Forcalquier commence en 925

L'arrivée des reliques du saint chrétien Mary, protecteur de la citadelle de Forcalquier

Les origines du carillon de Forcalquier ont plus de mille ans. La première version de l'instrument construite en 1925, fût l'occasion de la célébration du millénaire de l'arrivée dans la ville des reliques du saint chrétien Mary, le confesseur qui a évangélisé le sud de l'Auvergne au IIIe siècle ou au VIe siècle. Une très ancienne légende locale raconte qu'en 925, toutes les cloches de la ville se mirent à sonner pour annoncer l'arrivée de la procession dont nul ici n'avait été informé. C'est en référence à cette tradition que les pères locaux, qui devaient connaitre le carillon, firent édifier en 1925 l'instrument sur la colline de la Citadelle dominant la ville de Forcalquier, où les reliques du saint avaient d'abord été placées, à l'abri de l'un des rares châteaux forts que comptait alors la Provence pour les protéger d'invasions, sans doute hongroises.

La plus ancienne mention du "Miracle des cloches", précédée par l'émergence non moins miraculeuse d'une source dans la campagne de Forcalquier, date de 1665 et est rapportée dans l'ouvrage "La vie de saint Mary" de l'abbé de Piolle :

« On dit par tradition que cette fontaine sortit miraculeusement pour desalterer celuy qui portoit les sacrées reliques de nostre saint. Pour preuve de cette verité on à dressé l'oratoire de saint Mary, qui se void encore pres de cette fontaine ; on ajoute que pendant que le depositaire de ce precieux despost se delassoit, les cloches donnerent d'elles mesmes advis au peuple de son arrivée, afin qu'il allast recevoir avec toute la veneration possible, celuy qui devoit estre son protecteur, et son ange tutelaire. » Abbée de Piolle, "La vie de saint Mary"

carillon forcalquier patrimoine instrument colline citadelle
La Chapelle Notre-Dame de Provence et le carillon occupent désormais le sommet de la Citadelle, où se trouvait autrefois le château des comtes de Forcalquier et de Provence. ©Projecteurtv.com

La refonte des cloches par Paccard en 1939

Le carillon de 1925 possédaient 20 cloches, qui étaient très mal accordées entre elles. En 1939, un petit peu avant la guerre, les cloches ont été envoyées chez le fondeur et campaniste Paccard (Sevrier 74320) qui, après la découverte d'Alfred Paccard, maîtrise aujourd'hui l'accordage et la fonte de cloches de haute qualité. Ces œuvres ont très heureusement échappées à la fonte de l'occupant nazi, et sont aujourd'hui encore d'époque.

renouveau carillon forcalquier croquis Cabinet Madeina architectes
Le projet d'un nouveau carillon : vues générales du mécanisme, croquis. © Cabinet Madeina architectes

Le Renouveau Campanaire, la construction en 2015 d'un nouvel édifice financé par les Forcalquiérens

En 2015, suite à l’effondrement d'une partie de la colline qui endommagea l'édifice, l'association Le Renouveau Campanaire Provençal, fondée par Sylvain Roman, initia la reconstruction de l'instrument à laquelle les Forcalquiérens participèrent généreusement. Deux impératifs ont guidé le cabinet d'architecte Madeina pour le bâti du nouveau carillon : transparence et sobriété. Transparence, pour mettre en valeur le jeu du carillonneur et rendre une vue à 360° depuis le plateau de la citadelle de Forcalquier et sobriété, par une ligne épurée du bâtiment. La possibilité de voir le jeu du carillonneur et les cloches sonner simultanément font du carillon de Forcalquier un instrument unique en Europe.

Le carillon de Forcalquier, blason sonore de la ville : les rendez-vous

Depuis, les Forcalquiérens profitent d'un instrument qui rythme les moments forts de leur vie : les carillonneurs, au nombre de quatre aujourd'hui, jouent pour les principales fêtes civiles et religieuses, publiques ou - à la demande - privées (baptêmes, mariages, etc), les événements importants, et surtout chaque dimanche à midi entre Pâques et la Toussaint, ainsi que les jours du pittoresque marché de Forcalquier, le Nadalet venant clore la saison à Noël. Chaque premier mardi du mois d'août se déroule la fête du carillon : l'occasion d'entendre le carillon et de partager un repas convivial au sommet de la colline, au soleil couchant.

La culture du carillon est une pratique qui a été classée à l'inventaire du patrimoine culturel immatériel en France en 2012.

Sources : carillondeforcalquier.fr