Publié le 05/12/2022
  • Auteur Danielle Dufour-Verna
  • 0

Exposition ‘Amitiés – Créativité Collective’ le MUCEM

« Abandonner le Moi pour le Nous »
L’exposition ‘Amitiés – Créativité Collective’, invite à la découverte d’œuvres importantes qui sont souvent le fruit d’une rencontre fortuite ou non, liée à un événement historique disruptif particulier ou à un moment fort d’amitié entre des artistes. Ces œuvres collaboratives nous enseignent souvent que 1 + 1 font 3 …

Amities creation collective exposition mucem

Avec « Amitiés, Créativité collective », une exposition du 19 octobre 2022 au 13 février 2023, le MUCEM, par le biais d’œuvres originales, interroge des philosophes, plasticiens, musiciens, écrivains, poètes, cinéastes qui ont mis en question les « valeurs marchandes » et ont abandonné le Moi pour le Nous.

Exposition ‘Amitiés - Créativité Collective’ le MUCEM

Rompre l’isolement de l’Artiste

Isolement et communication sont deux termes antinomiques qui ne regardent pas seulement l’artiste, mais l’homme, qui en qualité d’individu empirique, est fatalement isolé. La vie sociale est une addition, un agrégat, pas une unité d’individus. L’homme qui communique est le moi transcendent caché en chacun de nous et qui se reconnait dans les autres. Des artistes, des scientifiques, ont, à un moment donné, cassé cet isolement en créant des œuvres collectives et expérimentales. Si l’amitié joue là un rôle certain, leur singularité met en jeu et en question l’échelle des « valeurs marchandes » et les codes esthétiques dominants.

L’amitié, le collectif : comme un sens de révolte, de subversion, de sursaut démocratique

L’Album Zutique - Arthur Rimbaud

Arthur Rimbaud, Paul Verlaine, Charles Cros, Germain Nouveau et d'autres. Extrait de l'Album zutique, ré-édition de 1962. Ouvrage imprimé. Collection particulière © Éditions Jean-Jacques Pauvert, 1962

Qu’il s’agisse de l’Album Zutique, au nom savamment tiré du mot ‘Zut’ qui marque l’irritation, l’exaspération, l’impatience, le désir d’en finir, le dépit, la lassitude, le mépris, le refus, l’album zutique initié dès 1871 au moment de la Commune de Paris –à laquelle plusieurs d’entre eux ont pris part- par une dizaine des plus grands poètes rebelles dont Rimbaud, Verlaine, Cros –également inventeur du phonographe-, Germain Nouveau, le dessinateur André Gil, un projet commun un laboratoire ouvert aux expérimentations poétiques, écrit et dessiné, subversif, l’une des premières et des plus importantes œuvres collectives annonciatrices de l’esprit moderne en Europe, l’Album Zutique qui inclut le fameux poème écrit à deux mains par Rimbaud et Verlaine ‘Le sonnet du trou du cul' dont voici le premier quatrain :

Le sonnet du trou du cul - Rimbaud - Verlaine

Obscur et froncé comme un œillet violet,
Il respire, humblement tapi parmi la mousse
Humide encor d’amour qui suit la fuite douce
Des Fesses blanches jusqu’au cœur de son ourlet.’

Les Cadavres Exquis

Cadavres exquis 1928 Exposition Mucem Andre Breton Marcel Duhamel Max Morise Yves Tanguy
André Breton, Marcel Duhamel, Max Morise, Yves Tanguy. Cadavres exquis, vers 1928. Crayons de couleur, crayon et encre de Chine sur papier plié. Galerie Natalie Seroussi, Paris © Adagp, Paris 2022 ; photo : Collection Seroussi

Qu’il s’agisse de ‘Cadavres Exquis’, écrits puis dessinés collectivement par les dadaïstes et les surréalistes. Il s'agit d'un processus créatif impliquant plusieurs artistes en même temps et qui peut s'appliquer aussi bien à la peinture qu'à la poésie. Un premier artiste dessine (ou écrit) la première chose qui lui vient à l'esprit, sans y réfléchir, et transmet son œuvre à un autre artiste qui fait de même et ainsi de suite, jusqu'à obtenir des œuvres apparemment dénuées de sens, comme le poème "Le cadavre exquis boira le vin nouveau" qui a donné son nom à ce procédé. Les dadaïstes, en effet, se sont réunis avec l'intention d'attaquer tout ce qui, selon eux, avait amené et causé la Première Guerre mondiale. La guerre mondiale est un choc pour l'Europe, qui se réveille soudainement de sa longue torpeur. L'utilisation d'armements de masse a provoqué un carnage et la population civile a été la première victime des affrontements armés. Pour les artistes qui ont fondé ou participé plus tard au dadaïsme, les causes du conflit mondial résident dans les valeurs déformées d'une société oppressive que l'art a servies, en la représentant dans tous ses aspects déviants. Pour se distinguer de cette vision déformée de la réalité, les dadaïstes ont décidé de fonder un autre type d'art. Tout l'art antérieur, fondé sur des valeurs et des canons artistiques qu'ils ne reconnaissaient pas, a été balayé par le mouvement Dada, dont les membres s'étaient fixé pour objectif de créer un art irrationnel. Leur art était censé choquer les spectateurs, essayant en quelque sorte de les réveiller de la torpeur culturelle dans laquelle ils avaient glissé, et qui avait permis à la guerre d'exploser sans que personne ne s'y oppose.

‘L’œil Cacodylate' de Picabia

Qu’il s’agisse de ‘l’œil Cacodylate’ (Cacodylate est un terme de chimie signifiant : Sel dérivé d’une combinaison d’arsenic et de méthyle (acide cacodylique) dont on se sert en médecine) de Francis Picabia et ses proches en 1921 ou du Grand Tableau Antifasciste Collectif, cri de révolte chorale contre le colonialisme et la torture de 1960, de nombreuses collaboration entre artistes sont le fruit d’amitiés, de rencontres fortuites ou délibérées. Ici, c’est le mode de production spontané, permettant de démultiplier les énergies créatrices, qui importe plus que toute autre préoccupation technique ou formelle.

'Amitiés - Créativité Collective’, 117 œuvres réunies pour la première fois au MUCEM

De Picasso à Picabia, de Gabrielle Buffet à Arp, de Hains à Bryen ou Villeglé, de Matta à Brauner, de Brecht à Filliou, de Beuys à Paik, de Salomé à Fetting, de Camilla Adami à Peter Saul, de Klein à Saint-Phalle et Tinguely, de Spoerri à Kaprow, de McCarthy à Rhoades, de Roth à Rainer, de Burroughs à Gysin, de Pommereulle à Fleischer—sans oublier les différentes formes d’art-action, dont le Happening—117 œuvres sont réunies proposant—pour la première fois—différents types d’œuvres collaboratives provenant de collections publiques et privées.

Creation collective - Exposition Mucem 2022 2023
Jenny Holzer, Lady Pink (Sandra Fabara, dite). Untitled (Don´t Shoot Civilians), 1984. Spray, émail sur toile. Ludwig Museum – Museum of Contemporary Art, Budapest © Adagp, Paris, 2022 ; photo © József Rosta / Ludwig Museum – Museum of Contemporary Art.

Une multiplicité d’œuvres collectives

Montrer cette multiplicité concernée par le collectif, de la peinture au cinéma, à la musique, en passant par les collages, la sculpture etc. est une volonté importante de la part des commissaires de cette exposition : Blandine Chavanne et Jean-Jacques Lebel. L’exposition, commence par La Commune de Paris car c’est, avec elle, l’irruption d’un concept nouveau, la démocratie directe, c’est-à-dire la conquête par les citoyens et les citoyennes, du droit de gouverner leurs propres existences. La Commune de 1871 a un rapport énorme avec le développement de la poésie, des arts plastiques, de la philosophie etc. L’exposition, concentrée sur des personnes qui ont décidé, pour une œuvre spécifique, de travailler ensemble, pour un jour, une semaine, un mois, ou même plusieurs années, se termine magnifiquement par une musique de Free Jazz, inventée par Ornette Coleman, immense musicien, qui, lui aussi, a mis en place un mécanisme d’improvisation collective.

Informations pratiques Exposition « Amitiés, Créativité collective » au Mucem

Du 19/10/2022 au 13/02/2023 sauf le 25 décembre. Fermé le mardi. Du 19 octobre au 6 novembre 2022 : 10h - 19h Du 7 novembre 2022 au 13 février 2023 : 10h - 18h Fermeture hebdomadaire le mardi Fermeture exceptionnelle le 25 décembre.

Musée des Civilisations d'Europe et Méditerranée - Mucem
7 Promenade Robert Laffont
13002 Marseille
Tarif : Plein tarif : 11 €, Tarif réduit : 7,50 €, Forfait famille : 18 €.
Exposition conçue et organisée par le Mucem en partenariat avec le Kunstmuseum de Wolfsburg où elle sera présentée du 14 mai au 24 septembre 2023.

Photo à la Une : Dieter Roth, Arnulf Rainer. Ohne Titel, 7.11.74, 1974. Techniques mixtes sur photos © Adagp / © 2022 Estate of Dieter Roth