Publié le 28/06/2023
  • Auteur Danielle Dufour-Verna
  • Temps de lecture 6 min

Evgeny Kissin, prodige du Piano, aux Chorégies d’Orange

Il est sans conteste l’un des plus grands pianistes de notre temps. 20 ans après sa dernière venue, les Chorégies d’Orange retrouvent Evgeny Kissin le 11 juillet 2023 à 21h30, une soirée qui s’avère exceptionnelle.

Evgeny Kissin choregies orange 2023

Evgeny Kissin © Johann Sebastian Hanel – Deutsche Grammophon

Le pianiste Evgeny Kissin donnera un concert le 11 juillet 2023 dans le cadre des Chorégies d'Orange. Un programme d'exception avec des œuvres d'exception :
La Fantaisie chromatique et fugue en ré mineur, BWV 903 de Jean-Sébastien Bach (1717-1723)
La Sonate pour piano no 9 en ré majeur, K. 311/284c, de Wolfgang Amadeus Mozart (1777)
Estampes, de Claude Debussy (1903)-
Lilas op. 21 n° 5, de Sergueï Rachmaninov (1941)
Prélude op. 32 n°8 en la mineur, de Sergueï Rachmaninov (1910)
Prélude op. 23 n°10 en sol bémol majeur, de Sergueï Rachmaninov (1903)
Études-Tableaux op. 39 n°1, 2, 4, 5 et 9, de Sergueï Rachmaninov (1903)
Etudes-Tableaux op. 33, de Sergueï Rachmaninov (1911)

On ne présente plus Evgeny Kissin tant son nom est synonyme de talent, de perfection et de bonheur pianistiques. Pianiste classique russe surdoué, il est considéré comme l’un des plus brillants interprètes de son temps.

Rencontre avec Evgeny Kissin invité aux Chorégies d'Orange

Danielle Dufour-Verna - Vous vous produisez aux Chorégies d’Orange pour un récital le 11 juillet 2023. Un plaisir de retrouver cette scène?

Evgeny Kissin - Oui, en effet. C'est un endroit magnifique, avec une acoustique merveilleuse, et c'est donc un grand plaisir d'y jouer.

Evgeny Kissin lors de sa venue aux Chorégies d'Orange en 2001.

DDV -Vous étiez en 2001, il y a plus de 20 ans, aux Chorégies d’Orange pour un concert mémorable devant près de 4000 personnes, malgré  la pluie venue s’inviter par deux reprises. Quel souvenir en gardez-vous ?

Evgeny Kissin -Je ne sais pas exactement de quel concert vous parlez, car je ne me souviens pas de la pluie, mais j'y ai joué deux fois au début des années 2000 : une fois j'ai donné un récital en solo, l'autre fois j'ai joué le 1er concerto de Chopin (le regretté Dzhansug Kakhidze dirigeait). Pour autant que je me souvienne, les deux concerts se sont bien déroulés, mon récital solo a été filmé par le grand Christopher Nupen (qui est malheureusement décédé il n'y a pas longtemps), et je suis très heureux que cet enregistrement existe.

DDV - Vous avez choisi de débuter votre concert la Fantaisie chromatique et fugue en ré mineur de Bach dont vous chantiez la fugue en la majeur à l’âge de 11 mois. Quelle place ce compositeur a-t-il dans votre cœur ? Et quelle place a-t-il, pour vous, musicalement ?

Evgeny Kissin - Pour moi, Bach a toujours été le summum de la musique classique. C'est pourquoi, bien que j'aie étudié beaucoup de musique de Bach à l'école, ce n'est que maintenant, après presque 40 ans de concerts, que je commence à jouer ses œuvres originales en solo en public; jusqu'à récemment, je n'osais tout simplement pas le faire.

DDV - Se produire dans ce théâtre, héritage de la Rome antique, ajoute t’il à l’émotion du musicien et du poète que vous êtes?

Evgeny Kissin - Oui, mais il y a aussi un autre aspect. Je suis juif et, il y a 2000 ans, les Romains ont conquis le pays de mes ancêtres, ont brutalement réprimé leur lutte pour l'indépendance et les ont presque tous chassés de Judée. C'est pourquoi, chaque fois que je joue dans un amphithéâtre romain, je pense fièrement : "Eh bien, Romains, où êtes-vous maintenant et où sommes-nous ?".

© Philippe Gromelle

DDV -Le théâtre antique d’orange a conservé son mur de scène de 103 mètres de long et 37 mètres de haut qui garantit une acoustique exceptionnelle. Est-ce qu’une telle scène change l’amplitude à donner au son du piano ? Quelle différence avec une salle de concert?

Evgeny Kissin -Je pense que cette question s'adresse aux acousticiens. Je ne sais pas ce qui fait que l'acoustique d'une salle de concert est bonne et ce qui fait qu'elle est mauvaise. Je pense qu'une bonne acoustique ne modifie pas l'amplitude du son, mais permet de l'entendre très bien partout dans l'auditorium. Apparemment, les Grecs et les Romains de l'Antiquité savaient comment faire cela. Quant aux salles de concert, certaines ont une bonne acoustique, d'autres une mauvaise.

Bach, Mozart, Chopin ...

DDV -Vous avez mis Chopin au programme. Chopin fut un révolutionnaire sur le plan pianistique. Vous sentez-vous proche de lui. ? Auriez-vous, dans vos transcriptions, l’âme révolutionnaire ?

Evgeny Kissin -Chopin a toujours été le compositeur le plus proche de mon cœur, mais pas parce qu'il était un pianiste révolutionnaire. Je suppose que par "transcriptions" vous entendez interprétations, et bien, mes interprétations dépendent du caractère de la musique. Si un morceau de musique a un esprit révolutionnaire, je le joue en conséquence, s'il a un esprit lyrique, je le joue en conséquence, etc.

Evgeny Kissin © Johann Sebastian Hanel - Deutsche Grammophon

Les 150 ans de la naissance de Rachmaninov

DDV -On peut dire de Rachmaninov qu’il est bouleversant de romantisme. Peut-on dire  la même chose de Kissin ? En quoi vous émeut-il ?

Evgeny Kissin -On peut dire la même chose de Chopin, au moins dans la même mesure. Je pense que j'ai un côté romantique dans ma nature. Quant à votre dernière question, l'amour est un mystère - et pour vous dire franchement, j'aimerais qu'il reste un mystère.

DDV -Vous parcourez le monde et, à chaque concert, un nouveau piano. Est-ce, même pour le pianiste au sommet de son art que vous êtes, une difficulté ?

Evgeny Kissin -Je ne dirais pas que c'est un problème, car je joue sur de bons pianos, même s'ils sont tous différents. Cela fait partie intégrante de la vie des pianistes (à moins, bien sûr, qu'ils ne voyagent avec leurs propres pianos).

DDV -Enfant prodige, virtuose célèbre, génie du piano, vous avez passé la majeure partie de votre vie sur scène. Comment réussissez-vous à conserver la fraicheur, la générosité qui vous caractérisent ?

Evgeny Kissin -J'aime la musique et j'essaie toujours d'améliorer mon jeu, c'est pourquoi j'aime jouer et cela ne devient pas une routine pour moi.

DDV -Comment percevez-vous le public français, en osmose avec l’interprète ?

Evgeny Kissin -Je joue dans toute la France depuis environ 35 ans, et je rencontre toujours un public merveilleux partout où je joue dans ce pays.

Informations pratiques, réservations, billetterie "Récital Evgeny Kissin Chorégies Orange"

Mardi 11 juillet 2023 / 21h30
Théâtre antique
Report, en cas de mauvais temps, au lendemain
Durée : 1h40

À partir de 23 €
choregies.fr